traverse de la mere de dieu, le Canet, Marseille 14e

chantier éducatif en partenariat avec l'ADDAP13
mai 2011

La Traverse de la Mère de Dieu (Marseille 14e) relie le village du Canet à St Gabriel en traversant l'autoroute et en longeant le cimetière du Canet. C'est un passage pour beaucoup de jeunes allant au collège juste à côté ou encore d'habitants venant promener leur animal favori.
La traverse est laissée en friche depuis trois ans et nombre d'arbres et d'arbustes pionniers s'y sont développés, comme par exemple les ailantes ou les muriers à papier. Face aux services de la ville qui se contentent d'un fauchage total (une sorte de "nettoyage par le vide") il faut réinventer une manière de jardiner cet espace par une certaine attention. Le tout avec les moyens du bord, c'est à dire avec ce qui est déjà présent sur place.

Les jeunes de l'ADDAP13, après quelques conseils pratiques, se sont donc lancés dans la sélection des arbres qu'ils désiraient préserver. Après le défrichage et la taille des sujets, une protection permettant de protéger le pied des arbres a été mise en place, permettant de préserver les troncs encore fragiles des fauches qui suivront.


l'espace avait partiellement brulé quelques jours auparavant du fait des fortes chaleurs et de la sécheresse


choix des sujets à préserver : savoir repérer les plus vigoureux, les mieux formés, avec des espacements suffisant entre chaque sélection


défrichage autour des sujets sélectionnés


taille de formation, on enlève toutes les branches basses tout en gardant suffisamment de feuillage


protection en tressage réalisé à partir des branchages issus du défrichage (le mûrier se ploie plutôt bien, mais pas l'ailante qui est très cassant) des pierres récupérées dans les alentours servent de paillage de fortune


protection en pierre


protection en pierre et en paillage de brique


démonstration pratique sur une colonie d'ailante


on garde les plus grands sujets et les plus droits


c'est déjà presque un jardin


l'espace est bien dégagé, les débroussailleurs de la ville entrent en action en prenant soin d'éviter les arbres sélectionnés, reste à attendre qu'ils se développent en hauteur pour faire de l'ombre


un trésor urbain récupéré parmi les encombrants dispersés sur le site


mise en place d'une exposition avec des photos anciennes du quartier


montage d'une estrade temporaire


préparation du vernissage


il n'y a plus qu'a espérer que l'humble attention portée sur cette espace se poursuive